colley
colley
Elevage familial de colley : compagnie, beauté, agility, travail sur troupeau. Découvrez nos chiots !
colley
travail sur troupeau
accueil
LES COLLEYS DE LA FORÊT DES AIGLES
présentation
historique
nos étalons
nos femelles
nos disparus
nos références
réunion 2005
pub & média
hommage
les news
contact
NOS CHIOTS
les chiots
nos portées actuelles et futures
nos portées précédentes
tous les colleys nés chez nous
mariages
venir nous voir
EXPOSITIONS
standard de race
expositions
nationale d'élevage
trophée Colley d'Or
concours général agricole 2007
INFORMATIONS ET CONSEILS
éducation
toilettage
maladies génétiques
troupeau
couleurs
publications
Lassie
questions
liens utiles
page Facebook

Le standard du Colley

Introduction

Source de débats interminables, les jugements en exposition ont pour objectif d'attribuer des qualificatifs aux chiens en fonction de leur degré de conformité au standard de race. Le standard définit le chien idéal dont chaque éleveur tente de se rapprocher, ce qui n'exclut pas, fort heureusement, des différences d'interprétation. Celles-ci expliquent en partie les variations de jugements pour un même chien, premier aujourd'hui, non classé demain, mais aussi et surtout les fameux "types" caractéristiques de certaines lignées, sélectionnées par les éleveurs d'après l'idée qu'ils se font du Colley idéal. Quoi qu'il en soit, une relecture périodique du standard est un retour au source souvent bénéfique, qu'on soit juge, éleveur ou simple particulier passionné de Colley...

Historique

  • 1881 : premier standard anglais.
  • 1898, 1910, 1950 : révision du standard.
  • 1969, 1975 : standard officialisé.
  • 1981 : traduction du standard de la FCI par Raymond Triquet.

Texte officiel du standard du Colley à poil long

Aspect général : Le collie doit séduire par sa grande beauté, son attitude digne et impassible, aucune partie du corps n’étant disproportionnée par rapport à l’ensemble.

Caractéristiques générales : Sa construction est caractérisée par la force et l’activité ; elle ne doit pas être lourde ni, en aucune façon, grossière. L’expression est des plus importantes. Tout bien considéré, elle est le résultat de l’équilibre parfait et de l’harmonie du crâne et du chanfrein, de la dimension, de la forme, de la couleur et de la position des yeux, de la position correcte et du port des oreilles.

Tempérament : Disposition amicale ; aucunement craintif ni agressif.

Tête et crâne : Les caractères de la tête sont d’une grande importance et doivent être considérés par rapport à la taille du chien. Vue de face ou vue de profil, la tête a la forme d’un coin bien dessiné, nettement tronqué, au contour lisse. Le crâne est plat. Les côtés de la tête vont en diminuant graduellement et sans heurt des oreilles à l’extrémité de la truffe noire, sans saillie des zygomatiques et sans museau pincé. De profil, la partie supérieure du crâne et la partie supérieure du museau offrent deux droites parallèles d’égale longueur, divisées par un stop (ou dépression) léger mais perceptible. Le point situé à égale distance des commissures internes des yeux (et qui est le centre d’un stop correctement placé) constitue le centre de la médiane de la tête. L’extrémité du museau lisse et bien arrondi est tronquée, mais jamais carrée. La mâchoire inférieure est forte, nettement dessinée. La hauteur du crâne, mesurée de l’arcade susorbitaire à la région sous-maxillaire n’est jamais excessive (prise à la verticale). La truffe est toujours noire.

Yeux : Les yeux constituent une caractéristique très importante en donnant au chien une expression de douceur. Ils sont de dimensions moyennes (jamais très petits), disposés quelque peu obliquement ; ils sont en forme d’amande et de couleur brun foncé, sauf chez les bleus merle dont les yeux (un oeil ou les deux yeux ou une partie d’un ou des deux yeux) sont fréquemment bleus ou tachés de bleu. L’expression est pleine d’intelligence et, lorsque le chien est attentif, le regard est vif et éveillé.

Oreilles : Les oreilles sont petites et pas trop rapprochées au sommet du crâne ni trop écartées. Au repos, elles sont portées en arrière mais quand le chien est attentif, elles sont ramenée; vers l’avant et portées semi-dressées, c’est-à-dire que l’oreille est dressée approximativement dans ses deux premiers tiers tandis que le tiers supérieur retombe naturellement vers l’avant, en dessous de l’horizontale.

Mâchoire : Les dents sont de bonne taille. Les mâchoires sont fortes et présentent un articulé en ciseaux parfait, régulier et complet, c’est-à-dire que les incisives supérieures recouvrent les inférieures dans un contact étroit et sont implantées bien d’équerre par rapport aux mâchoires.

Cou : Le cou doit être musclé, puissant, de bonne longueur et bien galbé.

Avant-main : Les épaules sont obliques et bien angulées. Les membres antérieurs sont droits et musclés. Ils ne sont ni rentrés ni sortis au niveau des coudes et les os sont ronds et modérément développés.

Corps : Le corps est un tantinet long si on le compare à la hauteur au garrot. Le dos est droit et bien soutenu avec une légère montée au niveau du rein. Les côtes sont bien cintrées. La poitrine est haute et assez large derrière les épaules.

Arrière-main : Les membres postérieurs sont musclés au niveau des cuisses. Plus bas, ils sont bien dessinés et nerveux. L’articulation du grasset est bien coudée. Les jarrets sont bien descendus et puissants.

Pieds : De forme ovale avec de bons coussinets ; les doigts sont cambrés et serrés. Les pieds postérieurs sont légèrement moins cambrés.

Queue : Le fouet est long et les vertèbres caudales atteignent au moins l’articulation du jarret. Il est porté bas quand le chien est calme, mais l’extrémité se relève légèrement en courbe. Quand le chien est en action, le fouet peut être porté gaiement mais jamais sur le dos.

Allures : L’allure est caractéristique de cette race. Un collie qui a de bonnes allures n’a jamais les coudes sortis et pourtant, en action, ses pieds antérieurs sont relativement rapprochés. Il ne doit absolument pas tricoter croiser ni rouler dans ses allures. Vus de derrière, les membres postérieurs, de l’articulation du jarret au sol, doivent être parallèles mais pas trop serrés. Les membres postérieurs sont puissants et donnent beaucoup d’impulsion. De profil, l’allure est unie. On recherche un pas raisonnablement long ; il doit être léger et sembler tout à fait facile.

Poil : Le poil épouse les contours du chien. Il est très dense. Le poil de couverture est droit et dur au toucher. Le sous poil est doux, dense comme de la fourrure et très serré, presque au point de cacher la peau. La crinière et le jabot sont très abondants. Le poil est lisse sur le museau, de même qu’à l’extrémité des oreilles. Il y a davantage de poil vers la base de l’oreille; les membres antérieurs sont bien pourvus de franges ; les franges des membres postérieurs sont abondantes au dessus des jarrets mais le poil est lisse sous les jarrets. Le poil du fouet est très abondant.

Couleur : Les trois couleurs reconnues sont zibeline et blanc, tricolore et bleu merle.

Zibeline : Tout ton, du doré clair à l’acajou intense ou au zibeline ombré. La couleur paille clair ou crème est à proscrire.

Tricolore : Le noir domine avec des taches d’un feu vif aux membres et à la tête. Toute nuance rouille dans le poil de couverture est à proscrire.

Bleu merle : A prédominance claire, bleu argenté, éclaboussé et marbré de noir. On préfèrera des marques d’un feu vif, mais leur absence ne doit pas être comptée comme un défaut. De grandes taches noires, la couleur ardoise ou la nuance rouille, que ce soit dans le poil de couverture ou dans le sous-poil, sont à proscrire.

Marques blanches : Toutes les couleurs ci-dessus doivent porter les marques blanches typiques chez le collie, à un degré plus ou moins grand. Les marques blanches suivantes sont correctes : le collier complet ou partial ; le plastron, les marques aux membres et aux pieds et à l’extrémité du fouet. Il peut y avoir une liste blanche sur le chanfrein ou en tête ou les deux.

Taille : Mâles : 56 cm à 61 cm au garrot. Femelles : 51 cm à 56 cm au garrot.

Défauts : Tout écart par rapport à ce qui précède doit être considéré comme un défaut qui sera pénalisé en fonction de sa gravité.

N.B. : Les mâles doivent avoir deux testicules d’apparence normale complètement descendus dans le scrotum.


Haut de page              Page d'accueil
colley de bronze club des amis du colley
colley
Recevoir des infos
Hommage
colley
Amuse-Gueule
de la Forêt des Aigles

2005-2016
Mise à jour le
22/08/2017 :
hommage
Merci à Roland Pic, François Bagardie et Claire Cadot pour certaines des photographies illustrant ce site.
© La Forêt des Aigles 1999-2017
Référence Société Centrale Canine : 783609 - Numéro d'affixe : 60744 - SIRET : 429 680 572 00014
Elevage déclaré à la Direction Départementale des Services Vétérinaires des Yvelines - Certificats de capacité n°78/120 et 78/121